100 ans de musique traditionnelle québécoise. Deuxième époque [1940 à 1960]

Vol. 3, no. 4, Printemps 1999

par FAVREAU Éric

Nous voici maintenant au deuxième volet de cette anthologie sonore de la musique traditionnelle québécoise qui couvre les années 1940 à 1960.

Rappelons brièvement que cette collection est le fruit d’une collaboration entre trois partenaires : Radio-Canada, la Bibliothèque Nationale du Canada, M. Gabriel Labbé. Celui-ci a généreusement mis sa collection à profit afin de faire partager ses découvertes et sa passion à un large public. Comme pour le premier coffret, nous avons deux disques qui totalisent plus de deux heures d’enregistrements et qui nous font entendre au total quarante-cinq airs du répertoire traditionnel.

Les pièces sont présentées par ordre chronologique. Ainsi le disque 1 commence à l’année 1940 par le Reel du forgeron d’Omer Dumas et ses Ménestrels et se termine à l’année 1945, avec la pièce Set américain de l’accordéoniste Théodore Duguay. Il en va de même avec le disque 2 qui débute à l’année 1946 pour se terminer à 1959.

On pourrait établir quatre catégories instrumentales dans le choix que nous offre M. Labbé : des enregistrements de violoneux, d’accordéonistes, d’harmonicistes et finalement sous la forme orchestrale. On retrouve donc pour le violon des enregistrements de Rosaire Girard, J.O. La Madeleine, Jos Bouchard, Isidore Soucy, Victor Morin, Gérard et Laurent Joyal, Adalbert "Ti-Blanc" Richard, Fernand Thibault, Edmond Pariseau, et Jean Carignan. Pour l’accordéon nous pouvons entendre le Trio Pigeon, Gaston Dufresne, Théodore Duguay, Gérard Lajoie et René Alain. L’harmonica prend peu de place dans ce coffret car nous n’y retrouvons qu’une seule présence : celle de Jean-Ludger Foucault. La forme orchestrale, tant qu’à elle, est représentée par Omers Dumas et ses Ménestrels, Tommy Duchesne et ses Cavaliers, Henri Houde et son ensemble, l’ensemble Hubert, La famille Soucy et finalement par Gérard Joyal et ses compagnons.

Le livret qui accompagne le coffret nous donne des informations sur chaque musicien ainsi que la date de l’enregistrement. Contrairement au coffret précédent, le nom des compagnies qui ont enregistré ces musiciens n’est pas indiqué. Mentionnons également que les commentaires de M. Labbé nous informent davantage sur les musiciens que sur les pièces instrumentales. En fait, comme pour le premier coffret, le consommateur apprend peu sur le répertoire véhiculé durant cette période. Pourtant, entre 1940 et 1960, on peut déjà se rendre compte des influences outre frontière véhiculées par les médias tels que le disque et la radio et qui ont eu un impact considérable sur le répertoire de plusieurs musiciens traditionnels. Plusieurs enregistrements de ce coffret en sont des exemples éloquents. Il serait donc intéressant que la période soit mieux documentée. Nous retrouvons bien un court texte faisant référence à cette époque, mais ceci n’est pas suffisant. À mon avis, il faudrait profiter de cette série (malheureusement il ne reste que deux coffrets à paraître...), pour documenter de façon plus approfondie les périodes concernées. Quelques pages de documentation ne seraient pas de trop et permettraient aux moins initiés de mieux cerner la période. Il aurait été, par exemple, extrêmement intéressant de traiter des débuts des formations orchestrales qui se développent durant cette période.

Ce deuxième coffret est néanmoins un document fort valable pour tous ceux et celles qui s’intéressent à notre patrimoine musical. On y retrouve de très belles interprétations.