Carmen Roy, poète et chercheur

Vol. 4, no. 2, Automne 1999

par LESSARD Denis

Que dire de cette petite femme énergique au sourire franc qui écoule paisiblement ses jours après 80 ans d’existence ? Avec un peu de chance et beaucoup d’attention, on pourrait peut-être voir la lumière de sa Gaspésie natale briller encore dans son regard un brin espiègle. Je ne sais. Je n’ai que des photos d’il y a 27 ans pour m’en faire une image précise, puisque je n’ai jamais eu le privilège de la rencontrer. Mais à lire les comptes-rendus et les interviews qui la décrivent, on se met à rêver d’une rencontre avec cette personne, aussi brève soit-elle.

Selon Audrey Ashley [1], "Dr" Carmen Roy ne présente rien de l’image que l’on peut se faire d’une folkloriste. Notre petite Gaspésienne s’affaire dans une atmosphère chargée de lourds effluves de cigare et de fragrances françaises, ses deux faiblesses. À travers un regard intimidant, elle laisse clairement voir que son temps est compté. Mais elle accepte paradoxalement deux heures et demie d’interview quand elle parlera de sa passion : le folklore dans son sens le plus large.
Notre discipline, c’est d’apprendre ce que les gens ont là, (elle se tapote le front avec un crayon), ce que les gens se sont transmis oralement...

Cette passion pour la tradition orale, Carmen Roy la verra naître dans sa patrie d’origine : la Gaspésie. De Bonaventure à Cap Chat, dans ses maisons de neige, elle pourra à loisir, "créer sa propre littérature". Elle publie déjà à 15 ans des poèmes dans les journaux locaux. Sans chercher la notoriété, elle veut ainsi plaire à ses parents. Elle ne semble pas avoir abandonné la poésie, puisqu’elle avoue écrire encore quand elle est fatiguée d’une certaine mondanité et de ses multiples rencontres avec ses informateurs. Comme dans son enfance, son amour pour la solitude créatrice l’habite toujours.
C’est donc sur la Gaspésie qu’elle portera d’abord son intérêt. L’être humain dans son intégrité éveille sa curiosité. Mais c’est Marius Barbeau qui lui donnera l’impulsion vers le folklore et la tradition orale. Récipiendaire de deux bourses d’études du Québec et de la France, elle pourra poursuivre ses recherches sur le folklore et la culture de la Gaspésie. Sur les conseils d’un ami, elle prend alors la décision d’utiliser ces mêmes recherches pour obtenir un Doctorat, malgré que ce diplôme ne semblait pas l’intéresser outre mesure.

Puis, sous la recommandation de M. Barbeau, elle est engagée comme folkloriste au Musée national du Canada pour consigner son matériel de collecte. Elle trouva plutôt brutal de se retrouver ainsi enfermée dans un bureau, elle qui n’avait jusque-là considéré la vie autrement que par l’écriture, la pêche et la chasse. Elle recueillera pourtant 1200 chansons de Gaspésie durant sa première année au Musée. Pas mal pour une fille qui aime vivre au grand air ! Elle deviendra plus sereine lors de la création de la Section spéciale de folklore du musée en 1956. Cette même section spéciale deviendra par la suite Division de folklore en 1969, pour voir naître en 1970 le Centre canadien d’études sur la culture traditionnelle. Le Musée national du Canada aura changé entretemps d’appellation : Musée national de l’homme. Naturellement Carmen Roy assumera la direction de la Division, puis du Centre. Elle occupe depuis 1977 le poste de déléguée scientifique du musée.

Que dire de ses recherches ? Il faut reconnaître d’abord que son travail loge à l’enseigne de la rigueur et de l’honnêteté. Simonne Voyer, qui a travaillé avec elle en 1956, a vu en Carmen Roy une dame très professionnelle. Lors de ses recherches à Rivière-au-Renard, elle a pu constater la minutie de son travail et son amour pour l’authenticité. Toujours selon Simonne Voyer, Carmen Roy savait travailler et faire travailler, stimuler les chercheurs. Curieusement elle, qui ne cherchait pas la célébrité, était connue de tous en Gaspésie. Elle se fait de plus remarquer par son travail nouveau, initiateur.
Sous l’influence de M. Barbeau et L. Lacoursière, elle présente fièrement la culture gaspésienne auprès des milieux officiels de recherche. Elle avoue cependant recueillir les histoires les plus intéressantes pour ses recherches dans ses libres conversations avec ses informateurs. Elle constate alors que les croyances et superstitions sont encore présentes chez les aînés. L’un d’entre eux lui avait confié avoir adapté la "Chasse galerie" à l’époque moderne : "le diable voyagerait en soucoupe volante..." Un autre lui a avoué avoir vendu son âme au diable, non sans lui avoir arraché la promesse d’un silence total sur l’affaire. Carmen Roy confie qu’elle garde son secret dans ses dossiers classés confidentiels [2].

On ne saurait parler de Carmen Roy sans mentionner son intérêt pour les multiples cultures canadiennes. De la Gaspésie et des Maritimes, elle est rapidement passée à l’Ouest canadien, profondément passionnée par la diversité culturelle que lui révélaient ses recherches. Sous sa direction, le Centre orientera alors ses efforts vers les minorités culturelles. Son objectif est de mettre sur pied ce projet avant que de telles communautés soient assimilées à notre culture et notre mode de vie. C’est dans cette perspective que le Centre s’est mis en quête d’experts parlant les langues de ces communautés pour mener à bien le projet de recherche.

Il faut également mentionner que la carrière de Carmen Roy s’est aussi illustrée par sa présence au sein d’un grand nombre d’organisations scientifiques et professionnelles. Elle cumule plusieurs titres honorifiques et compte d’innombrables écrits aussi bien dans les publications du Musée que dans les journaux et revues de toutes sortes, dont L’Amérique française et Le Droit (Ottawa), où elle publie de la poésie.

Voilà brossé, (sommairement bien sûr), le portrait d’une dame qui vit dans la discrétion, malgré la somme fabuleuse de ses travaux et sa contribution précieuse pour la recherche de notre patrimoine culturel. Mais c’est en citant sa poésie que l’on peut mieux décrire le regard qu’elle pose sur sa personne et sur sa vie :

... Un oiseau a glissé contre mon bras
À la saison des neiges et du gel
Il s’est piqué dans mes veines :
demain, je serai transparente.
Et c’est en vain que l’on cherchera
mon enveloppe dans le fossé
Ou sur le verglas des aubépines...

 [3]

Bio-Bibliographie de CARMEN ROY

Association des Docteurs de l’Université de Paris (membre)

La société d’Études Folkloriques du Centre-Ouest, La Rochelle, France (membre)

ICOM (France et Canada) membre

Comité canadien de l’Association des écrivains d’expression française de la mer et de l’outremer (membre)

La Société historique de la Gaspésie (membre)

La Société historique acadienne (membre)

L’Alliance française (membre)

Association for Recorded Sound Collections (membre)

Union des Bretons du Canada (membre)

Royal Anthropological Institute of Great Britain and Ireland (membre)

Ontario Museum Association (membre élu)

Société québécoise d’Ethnologie et de Folklore (élue membre honoraire)

American Association for State and Local History (membre)

International Commission for Ethnographic Film (membre)

IUAES - Commission on Urgent Anthropological Research (membre)

SIEF - Société internationale d’Ethnologie et de Folklore (membre)

Titres honorifiques

Médaille du Centenaire (1967) à l’occasion du centième anniversaire de la Confédération du Canada en reconnaissance de services insignes à la patrie.

Médaille du jubilé (1977) pour commémorer le vingt-cinquième anniversaire du règne de Sa Majesté.

Plaque commémorative (1979) en reconnaissance de vingt-cinq ans de service dans la Fonction publique.

Publications

1945 "Une église des temps modernes". Montréal, Le Samedi

1949 "Le conte de la sirène de mer". Montréal, Amérique française, no. 4. pp. 56-71

1949 "Le conte des sept canardes". Montréal, Amérique française, no. 3 pp. 47-61

1949 "Contes populaires de la Gaspésie". Québec, Les Archives de Folklore, vol. 4, pp. 105-128

1949 "Les fréquentations et les noces à Paspébiac". Montréal, Amérique française, no. 2 pp. 63-67

1949 "La médecine populaire en Gaspésie". Montréal, Amérique française, no. 4. pp. 52-65

1949 "La petite jument bleue". Montréal, Amérique française, no. 1. pp. 56-73

1949 "Le rendez-vous folklorique en Gaspésie". Montréal, Amérique française, no. 3. pp. 43-46

1950 "Sculpture sur pomme". Montréal, Amérique française, no. 4. pp. 14-16

1950 "Le serpent au teint vert". Montréal, Amérique française, no. 3, pp. 61-77

1951 "Les Jersiais en Gaspésie". Montréal, Amérique française, vol. III, no. 3, mai-juin, pp. 20-23

1951 "La langue jersiaise en Gaspésie". Montréal, Amérique française, vol. III, no. 4, juillet-août, pp. 20-23

1951 "Le magicien Balthazar". Montréal, Amérique française, vol. III, no. 3, mars-avril, pp. 46-47

1951 "Les superstitions chez les Jersiais de la Gaspésie". Montréal, Amérique française, vol. III, no. 51, septembre-octobre, pp. 42-45

1951 "Les superstitions en Gaspésie". Montréal, Amérique française, vol. III, no. 1, janvier-février, pp. 46-51

1952 "Contes populaires gaspésiens". Montréal, Fides, 12 contes, 160 pages. Comptes rendus de : Marie-Joseph D’Anjou, S.J., dans Relations, no. 134, février 1952, p. 55 ; Rodolphe Laplante, dans Lectures : revue mensuelle de bibliographie critique, vol. 9, septembre 1952, pp. 33-34 ; Marcel Rioux, dans Journal of American Folklore, vol. 67, July-September 1954, p. 321

1952 "Le folklore de mon pays". Montréal, Amérique française, vol. I, no. 1, janvier-février, pp. 53-56

1952 "La poésie dans l’art populaire". Montréal, Amérique française, vol. X, no. 2, mars-avril, pp. 42-51

1953 "Carnaval-carême en Gaspésie". Annual Report of the National Museum of Canada, Bulletin no. 128, pp. 94-98

1955 "Littérature orale en Gaspésie". Ottawa, Musée national du Canada, bulletin no. 134, 389 p.

1956 "Contes populaires gaspésiens". Montréal, Fides, 6 contes, 96 p.

1956 "Le géant Brigandin". Montréal, Fides, 6 contes, 108 p.

1956 "Jean de l’Ours : un conte populaire gaspésien recueilli par Carmen Roy". Québec, La Terre de Chez Nous, 21 novembre 1956, p. 15. Avec biographie

1956 "La pêche en Gaspésie (technologie et terminologie)". Annual Report of the National Museum of Canada, Bulletin no. 142, pp. 121-127

1957 "Les jeux en Gaspésie" Annual Report of the National Museum of Canada, Bulletin no. 147, pp. 67-84

1962 "La femme blanche (conte populaire)". Montréal, Foyers ouvriers ’62, pp. 12-21

1962 "Saint-Pierre et Miquelon : une mission folklorique aux Iles". Ottawa, Musée national du Canada, bulletin no. 182, 192 p. Recension : Marie-Joseph D’Anjou, S.J., dans Relations, no. 269, mai 1963, p. 147 ; Samuel Baud-Bovy, dans Journal of the International Folk Music Council, vol. 18, 1966, p. 83 ; Calvin Claudel, dans Journal of American Folklore, vol. 77, July-September 1964, p. 270

1962-63 "Folklore et Musée". Toronto, Canadian Museum Association Bulletin, Vol. 14 (Winter-Spring), 2 pp.

1964 "Les Acadiens de la rive nord du fleuve St-Laurent". Contributions to Anthropology, Bulletin no. 194, pp. 155-198

1964 "Carmen Roy" Ottawa, Le Droit, 22 février 1964, 4 poèmes avec photographie et biographie

1968 Avant-propos pour "La maison en Nouvelle-France" par R.-L. Séguin, Ottawa, Musée national du Canada, bulletin no. 226, p.v.

1968 Avant-propos pour "Les divertissements en Nouvelle-France" par R.-L. Séguin, Ottawa, Musée national du Canada, bulletin no. 227, p.v.

1969 Préface des "Légendes des Iles-de-la-Madeleine", par Anselme Chiasson, o.f.m. cap., Moncton, Les Éditions des Aboiteaux, pp. 7-8

1970 Foreword to An Introduction to the Ukrainian-Canadian Immigrant Folksong Cycle, by Robert B. Klymasz. Ottawa, National Museums of Canada, Bulletin no. 234, Folklore series no. 8, p.v.

1970 Foreword to Songs of the Doukhobors, by Kenneth Peacock. Ottawa, National Museums of Canada, Bulletin no. 231, Folklore Series no. 7, pp. v-vi

1970 Foreword to the Ukrainian Winter Folksong Cycle in Canada, by Robert B. Klymasz. Ottawa, National Museums of Canada, Bulletin no. 236, Folklore Series no. 9, p. vii

1973 Canadian Centre for Folk Culture Studies Annual Review 1972. Ottawa, National Museums of Canada, Mercury Series, CCFCS Paper no. 6, 21 pp.

1973 Présentation du Centre canadien d’études sur la culture traditionnelle/An Introduction to the Canadian Centre for Folk Culture Studies. Ottawa, National Museums of Canada, Mercury Series, CCFCS Paper no. 7, 88 pp.

1974 Canadian Centre for Folk Culture Studies Annual Review 1973. Ottawa, National Museums of Canada, Mercury Series, CCFCS Paper no. 9, 44 pp.

Sources à consulter au sujet de l’auteur

"La Gaspésie, pays de folklore" (dans Le Soleil, Québec, 22 octobre 1957).

"Contes populaires canadiens". (8e série, Journal of American Folklore, vol. 63, April-June 1950, pp. 199-230, contes 190-196 ; Marcel Rioux, ec. ).

"Les conférences : Carmen Roy, ethnologue" (dans Le Progrès du Golfe, Rimouski, le 12 mars 1954)

"La langue et la vie : Des Moines (Iowa, U.S.A.)", par Charles Bruneau (dans Le Figaro, Paris, le 13 mars 1954)

"Un centre d’art à Percé" (dans Ma Gaspésie, Black Cape, le 18 mai 1956)

"Les citoyens de Rivière-au-Renard tentent de renouer leur tradition folklorique : échos d’un centenaire" (dans La Terre de Chez Nous, Québec, le 21 novembre 1956)

"Le folklore gaspésien : au musée national" (dans Le Droit, Ottawa, le 3 avril 1957)

"Mlle Roy poursuivra ses études folkloriques en Gaspésie et sur la Côte Nord, M. Marcel Rioux aux Maritimes" (dans La Voix de Matane, Matane, le 20 juillet 1957)

"Recherches folkloriques sur la Côte Nord par Mlles Roy et Bujold" (dans La Voix Gaspésienne, Matane, le 29 septembre 1957)

"Les étoiles de la poésie aux racines du folklore" (Dans Le Droit, Ottawa, le 2 octobre 1957)

"Specialist Plans Book on Canadian Folklore", Carol Lutes (dans Ottawa Citizen, Ottawa, le 8 décembre 1962)

"Mlle Carmen Roy et le folklore" (dans La Tribune de Hull, Hull, le 7 novembre 1963)

"Waking up the Folklore Business" (dans Canadian Panorama, le 18 novembre 1962)

"Avenue des lettres" (dans La Tribune de Hull, Hull, le 6 février 1964)

Le Dr Carmen Roy du Musée national du Canada visite l’Université de Moncton" (dans L’Évangéline, Pubnico, Nouvelle-Écosse, le 21 juillet 1967)

"Le bon usage : grammaire française" par Maurice Grévisse, Paris, 1969 ; Carmen Roy, p. 245

"Folklorist Favours Cultural Mix" (dans The Ottawa Journal, le 7 janvier 1970)

"Vers le folklore de demain : avec Carmen Roy" par Danièle-Josée Arnoldi (dans Le Droit, Ottawa, le 31 janvier 1970)

"Ethnic Press will help find Cultural Artifacts" (dans The Ottawa Journal, Ottawa, le 15 juin 1972)

"Folklore - A Recipe for Civilization" by Audrey Ashley (dans The Saturday Citizen, Ottawa, le 24 juin 1972)

"A present for 12th Day : No Drummers, Gingerbread" (dans The Ottawa Citizen, le 5 janvier 1974). Aussi, "Strange Gift" (dans The Ottawa Journal, le 5 janvier 1974)

"L’origine du nom de la Malbaie en Gaspésie" par Jean Poirier (dans Revue d’Histoire de la Gaspésie, vol. 48, octobre-décembre 1974, p. 297)

Notes

[1Saturday Citizen, juin 1972.

[2D’après Carol Lutes, Ottawa Citizen, décembre 1962.

[3Le Droit, Ottawa, février 1964