L’homme aux 400 chansons n’est plus*

Vol. 12, no. 3, Printemps 2010

par BRUNEL-REEVES Francine

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès, à 8 hres mercredi matin le 10 mars 2010, d’Alphonse Morneau, chanteur traditionnel de si grande réputation qu’il en était devenu une légende vivante.

Né à Baie DesRochers en septembre 1914, il approchait de ses 96 ans. Comme plusieurs de nos amis chanteurs traditionnels (Michel Faubert, Yvon Legendre, Robert Bouthillier, Monique Jutras, Les Charbonniers de l’Enfer, et bien d’autres), j’ai eu la chance de le connaître et de partager avec lui le plaisir de chanter, et nous avons tous avec émotion bénéficié de son immense générosité dans sa volonté tenace de transmettre son beau trésor de chansons familiales.

Jusqu’à très récemment il était encore si vif, si alerte, si intéressé à tout, qu’il nous paraissait quasiment immortel ! Nous devions encore aller le visiter dans les prochaines semaines…

De nombreux chanteurs ont chanté et chantent toujours ses chansons, certains même sans savoir que c’était son répertoire tant elles s’étaient peu à peu partout répandues, mais depuis quelques années, il a eu le bonheur de voir Guillaume Savard, son propre petit-fils —donc un de ses descendants directs— reprendre ses chansons qu’il diffuse à présent sur scène.
L’an dernier, dans sa région natale de Charlevoix, on a rendu plusieurs hommages à Alphonse Morneau, et il a même reçu de la main de Mme Pauline Marois la médaille de l’Assemblée Nationale. À nous à présent de conserver et transmettre son bel héritage de chansons dont certaines plongent leurs racines au fond des âges.

Sites web à visiter :
http://www.charlevoixendirect.com/index.asp?s=detail_actualite&ID=130246

http://patrimoinevivant.qc.ca/2009/08/alphonse-morneau-recoit-la-medaille-de-lassemblee-nationale/

*C’est ainsi que l’avait baptisé Élise Tremblay, journaliste et animatrice à la télévision communautaire de Charlevoix, et c’est par ce titre qu’elle a annoncé son décès sur la toile.