Nouveau numéro de téléphone du Centre Mnémo : suite aux coupures du Ministère de la Culture, nous vous recommandons de nous rejoindre principalement par courriel : centre@mnemo.qc.ca.
Notre ancien téléphone 819.472.3608 n’est plus actif. Veuillez dorénavant composer le 514-274-2675.

Nouveau livre-CD : On a du plaisir nous autres !

Vol. 8, no. 4, Été 2004

par FAVREAU Éric

[rouge]On a du plaisir nous autres ![/rouge] est la première publication du Centre régional d’animation du patrimoine oral (CRAPO) de Lanaudière. Nouvellement créé, l’organisme institué sous l’initiative de Danielle Martineau et Lisan Hubert se veut être au centre du développement et de la mise en valeur de la culture traditionnelle dans Lanaudière. Basé dans le presbytère à Saint-Jean-de-Matha, le CRAPO permettra entre autre de créé un lieu de rencontre, de diffusion, de formation en arts traditionnels et portera également sur d’importants projets de collecte dans cette région.

Afin d’expliquer un peu le contenu de ce livre, laissons la parole aux auteures  : « Ce livre retrace comment des individus et des familles de la région de Lanaudière se sont approprié leurs chansons, musiques et danses traditionnelles et les ont transmises. Munies de notre questionnaire, nous avons sillonné les petits et les grands chemins du territoire et passé bien des heures agréables à écouter, à enregistrer et à créer des liens avec une soixantaine de familles. Ce recueil brosse un tableau impressionniste de moments de vie propices à l’expression de notre culture traditionnelle. Les souvenirs relatés couvrent une période comprise entre 1900 et 1975  ».

La région de Lanaudière, devenue pratiquement mythique, à cause bien sûr de l’émergence impressionnante de jeunes musiciens et chanteurs, d’un nombre toujours croissant de groupes qui se forment, de son festival, etc., [1] se retrouve aujourd’hui dans une dynamique particulière où tout ce qui se fait en matière de culture orale s’imbriquera dans l’engrenage de la valorisation et de l’auto-reconnaissance. Il faut souligner, comme le mentionne les auteures que  : « Il ne faut pas croire que Lanaudière détient le monopole de la chanson au Québec. Toutes les autres régions possèdent encore un répertoire important ».

Ce qui intéresse ici les auteures, dans cet ouvrage, ce n’est pas de suivre le parcours de la musique traditionnelle sous la forme d’une industrie en pleine croissance, mais plutôt de porter un regard sur la musique traditionnelle dans sa simplicité et dans ses contextes réels de performance. C’est dans cette optique que ce livre a été créé.

Le livre (198 pages), d’une facture très soignée, impressionne par sa qualité d’édition. Il est accompagné d’un disque compact sur lequel nous retrouvons vingt-deux titres qui permettra à l’auditeur d’entendre dix-neuf chansons, deux airs de musique et un conte, tous interprétés par des gens de Lanaudière. Ce sont des documents d’archives puisés soit aux Archives de Folklore de l’Université Laval, soit au Centre franco-ontarien de folklore ou bien des archives personnelles de monsieur Marcel Ducharme.

L’ouvrage se présente davantage comme un livre à caractère ethnographique, c’est-à-dire que les propos relatés sont livrés sans analyse et de façon très descriptive. Cependant, les auteures ont davantage reformulé l’information recueillie plutôt que de laisser la parole aux gens collectés. À la limite ce livre pourrait prendre, sans vouloir lui enlever de la valeur, l’allure d’une monographie paroissiale. À cet effet, les auteures ont décidé d’organiser la structure du livre selon les différents secteurs qui couvrent la région de Lanaudière. Ainsi nous retrouvons six catégories géographiques  : le Fleuve, En s’en allant vers l’ouest, la Plaine, le Piedmont, les Forestiers et finalement la Haute-Matawanie. À l’intérieur de ces grandes divisions sont présentés les histoires de vies musicales des familles spécifiques à ces lieux. D’autres thèmes sont également abordés tout au long du livre tel que le peuplement de la région Lanaudoise, la tradition, les calendriers des réjouissances, l’apprentissage, le temps des fêtes, les quêteux, les noces, les chantiers, l’alcool et inévitablement La Bottine Souriante.

En reprenant l’expression du titre, nous pourrions dire qu’on a du plaisir à prendre ce livre dans nos mains. De par son concept, nous y retrouvons trois niveaux de lecture. Il y a bien sûr le texte sur les différents témoignages. Le livre est aussi abondamment accompagné de photographies, près de 200, que le lecteur peut regarder sans tenir compte du texte. Il y a également plusieurs transcriptions de chansons, 24 en tout, dont 21 avec notation musicale, ainsi que deux reels, et finalement un conte. Trois niveaux de lectures qui rejoignent le lecteur dans une diversité fort bien présentée.

Comme les expériences de vie et les contextes sociaux entourant l’expression de la musique traditionnelle peuvent parfois se ressembler d’une famille à l’autre, il aurait été sans doute préférable de resserrer l’information ou de réellement regrouper certains propos dans des sections précises. Ceci aurait évité une multitude de redondances, ce qui à notre avis aurait allégé la lecture. On a parfois l’impression de relire ce qui a été lu dans les pages antérieures, en changeant bien sur le nom des acteurs. Les descriptions sont quelquefois très anecdotiques, bien qu’elles aient eu de l’importance pour les gens concernés. On ne peut jamais inclure toute l’information recueillie et il faut être en mesure de considérer ce qui peut être pertinent ou non. C’est ce qui fait un peu la faiblesse de ce livre. Les auteures ont recueilli beaucoup de renseignements et, dans un souci de rendre à la communauté le fruit des efforts partagés, elles ont littéralement condensé les histoires de vie afin d’en présenter un grand nombre. Voyons ceci comme un excès de générosité.

Bien que le sujet du livre porte sur la musique et la chanson traditionnelles, les textes parlent davantage des contextes de performances ou de l’utilisation de la musique traditionnelle comme divertissement populaire. Les témoignages ou les descriptions de témoignages démontrent très bien l’importance qu’a eu cette musique dans la vie des gens rencontrés. Les propos démontrent aussi que la musique traditionnelle n’aurait pas survécue sans l’importance primordiale du milieu familial et du principe de voisinage au sein de la communauté. Ils démontrent aussi qu’au-delà de la chanson même et de la pièce instrumentale il existe cette notion affective et émotionnelle essentielle à la transmission. Parler de musique c’est évoquer les gens, des lieux, des évènements, des contextes, des histoires. Parler de musique c’est raconter la vie.

Le livre a son importance dans ce qu’il raconte à propos des générations qui ont vécu ces événements et qui se reconnaissent. Il est aussi essentiel pour les jeunes générations qui ne pourront évidemment vivre les mêmes expériences et où le milieu familial et de voisinage ne sont plus nécessairement des moteurs de transmission.
La publication de ce livre par le CRAPO démontre d’une part le sérieux et l’efficacité de l’organisme. D’autre part, il vient valoriser de belle façon la population Lanaudoise qui sera assurément de plus en plus réceptive à participer à des projets de collecte. Petit bémol, si le livre traite de culture populaire, le prix de vente, lui, ne l’est pas [2]. Malgré tout bravo à Danielle Martineau et à Lisan Hubert qui ont fait là un travail magnifique.

Liste des pièces du disque compact accompagnant le livre
On a du plaisir nous autres.

# TITRE DURÉE INTERPRÈTES
1 LA FÊTE DU PAYS 3:10 Mme Henri Cyr
2 LE PETIT MARI 2:18 M. Marc Brien
3 J’Al FAIT UNE MAÎTRESSE 1:06 M. Arsène Rainville
4 LA JAMBE ALERTE 5:02 M. Rodolphe Pelland
5 ROSSIGNOL DU VERT BOCAGE 2:18 M. Willie Lepage
6 QUAND ON ZIGZAYE 5:22 M. Adelmar Martineau
7 LA PETITE MAISONNETTE 2:16 Curé Desrosiers et Monique Jutras
8 LA COMPLAINTE DE TOM NULTY 6:25 Mme Flore Chaussé
9 REEL À ARTHUR 1:29 Mlle Lucie Bordeleau
10 CATHERINETTE AUX MÛRES 1:11 M. Aldéric Perreault
11 LES TRENTE-TROIS VOLEURS 1:47 M. Aldéric Perreault
12 COLIN D’OÙ ME VIENT CE GRAND BRUIT 1:10 M. Marc Brien
13 VOILÀ-T-UNE ANNÉE DE FINIE 2:12 M. Pierre Lajeunesse
14 REEL À TI-DO 1:13 M. Joseph Beaudry
15 LES BACHELORS 2:40 M. Willie Lepage
16 LE QUÊTEUX (CONTE) 2:42 M. Philibert Coutu
17 TI-MATOU 2:26 Mme Anita Bordeleau avec Lucie Bordeleau et Monique Jutras
18 DANS MA JEUNESSE 1:42 M. Marc Brien
19 COMME VOUS LE VOYEZ JE SUIS HABITANT 1:66 M. René Guillemette
20 LA SWAINETTE 1:11 M. Adelmar Martineau
21 LA PETITE JOSÉPHINE 1:48 Mme Germaine Fafard
22 LA BELLE JOLIETTE 1:34 M. Arsène Rainville

Notes

[1Nous n’avons d’ailleurs qu’à regarder la discographie contenue à la fin du livre pour se rendre compte du nombre élevé de productions qui impliquent des gens de cette région, amateurs ou professionnels, au cours des dernières années.

[2NDLR : Le livre-disque se vend 50$, et la totalité des revenus de cette vente sert à soutenir le CRAPO.