Simonne Voyer nous a quittés

par CHARTRAND Pierre

Simonne Voyer est décédée le mardi 8 octobre dernier, à Montréal. Elle allait atteindre ses cent ans puisqu’elle était née le 11 octobre 1913, à Montréal, dans le quartier Maisonneuve. Simonne Voyer a irrémédiablement marqué le milieu de la danse traditionnelle québécoise puisqu’elle fut la première à collecter des danses de chez nous et des Maritimes, et cela dès le milieu des années cinquante. Ce n’est que dans les années ‘70 que d’autres reprendront le flambeau. Elle nous lègue donc un important répertoire de danses qui, sans elle, serait passé à l’oubli. Elle habitera longtemps la mémoire, les pieds et les bras des danseurs d’aujourd’hui et de demain, sans qu’ils ne sachent toujours que les quadrilles ou contredanses qui les emportent viennent de Simonne Voyer.

Chronologie

  • 1913 (11 octobre) : naissance à Montréal
  • 1931 : diplôme Lettres-sciences à l’Université de Montréal
  • 1935 : brevet d’enseignement de l’École normale, Médaille du Lieutenant gouverneur
  • 1939-1949 : enseignante au primaire à la Commission des écoles catholiques de Montréal (CECM)
  • 1948 : diplôme de la faculté des Sciences de l’éducation
  • 1949 : maîtrise en éducation physique et en danse de l’Université Columbia (New York)
  • 1949-1967 : conseillère pédagogique en éducation physique (CECM)
  • 1950-1951 : enseigne la danse au Pensionnat de Jésus-Marie à Québec
  • 1950-1965 : enquêtes ethnographiques au Québec et dans les Maritimes
  • 1950 à 1968 : stages de perfectionnement en Europe et au Mexique (gymnastique rythmique, trampoline et athlétisme, et danse traditionnelle)
  • 1951 : fonde la troupe de danse « Les Folkloristes de Québec »
  • 1952 : chargée de cours en éducation physique à l’Université Laval
  • 1955-1958 : chorégraphe pour la série télévisée « Cap aux sorciers » de Radio-Canada
  • 1958 : baccalauréat ès arts à l’Université de Montréal
  • 1965 : chargée de cours au programme d’ethnographie traditionnelle de l’Université Laval
  • 1984 : doctorat en Arts et traditions populaires de l’Université Laval (thèse : « La Danse traditionnelle au Canada français : quadrilles et cotillons »)
  • 1992 : crée le Fonds-Simonne-Voyer à la Fondation de l’Université Laval (pour les Bourses Simonne-Voyer en ethnologie)
  • 2013 (8 octobre) : décès de Simonne Voyer à Montréal

Bibliographie

Thèses

  • L’Éducation des filles à l’école, Thèse (licence) en éducation, Université Laval, 1948, 82 p.
  • La Danse traditionnelle au Canada français : quadrilles et cotillons, Thèse de doctorat en Arts et traditions populaires, 1984, 2 vol.

Publications

  • 1986 La Danse traditionnelle dans l’est du Canada - Quadrilles et cotillons, Québec, Presses de l’Université Laval, 509 p.
  • 2001 La Danse traditionnelle québécoise et sa musique d’accompagnement (avec Gynette Tremblay), Québec, Les Éditions de l’IQRC,159 p.
  • 2003 La Gigue, danse de pas, Québec, Éditions GID, 133 p.
  • 2008 La Contredanse au Québec. 1. Les contredanses en forme de colonne, [Québec], Simonne Voyer et Les Éditions Varia, 84 p.

Documentaire télévisuel

  • 1998 La Culture dans tous ses états : la qualité du plaisir. Montréal, Sinercom Téléproduction.
    Archives
    Les Archives de folklore et d’ethnologie de l’Université Laval conservent le Fonds Simonne-Voyer (F1172) qui compte plus de 430 entrées faisant état de son travail de terrain.

Articles portant sur Simonne Voyer

  • Simonne Voyer : la rencontre de la danse traditionnelle et de l’ethnologie, par Yves Bergeron, Culture & Tradition, vol. 9, 1985, p. 68-87
  • Une femme passionnée par la danse traditionnelle : Simonne Voyer, par Denis Lessard, Bulletin Mnémo, 2000
  • Pionnières méconnues : Madeleine Doyon-Ferland et Simonne Voyer aux Archives de folklore de l’Université Laval, par Jocelyne Mathieu, « Les Cahiers des Dix », no 55, 2001, p. 27-52
  • Simonne Voyer, à la découverte des danses traditionnelles en Amérique française, par Jocelyne Mathieu, Rabaska : revue d’ethnologie de l’Amérique française, vol. 7, 2009, p. 95-102.