-- Placez votre pub ici --


Votre publicité ici?


Accueil

—> Vous pouvez aussi visiter la page FACEBOOK du Centre Mnémo

Derniers articles | 30 novembre 2019

  • Perspective historique sur les compositeurs dans les traditions écossaise, irlandaise et québécoise

    14 avril 2010, par DUVAL Jean

    Le but de cet article est de brosser un portrait historique des compositeurs dans les traditions musicales écossaise, irlandaise et québécoise. Il s’agit d’un résumé d’une partie du mémoire de maîtrise que j’ai déposé le printemps dernier à l’Université de Montréal et intitulé « Singularités et similarités chez les compositeurs de musique traditionnelle québécoise, écossaise et irlandaise ».
    La tradition écossaise
    L’Écosse est le berceau d’une partie du répertoire de base des violoneux tant au Québec, qu’en (...)

  • Prix Mnémo 2003 : Fred Pellerin

    1er avril 2010, par MARCEAU Marilyn

    Un jeune homme aux cheveux ébouriffés s’avance sur la scène. Derrière ses petites lunettes, ses yeux pétillent avant même d’avoir prononcé les premiers mots. Bientôt, la magie de l’histoire emplira le cœur de ceux qui sont venus l’entendre. On croirait vivre une soirée d’antan… Mieux, on a l’impression que le conte renaît avec Fred Pellerin.
    Il fait partie de la nouvelle génération de conteurs, en ligne avec les Jocelyn Bérubé et Michel Faubert. Il contribue à donner un souffle à cette vieille tradition qui (...)

  • Nos chansons de terroir et leurs origines

    1er avril 2010, par BARBEAU Marius

    NDLR : Toujours dans notre série de Textes anciens, nous vous présentons aujourd’hui un texte majeur de Marius Barbeau, paru dans la Revue du Québec industriel. (Vol. IV, n°2, 1939)
    Le nombre des émigrants français qui s’embarquaient pour les bords du Saint-Laurent, au milieu du dix-septième siècle, augmentait d’année en année. On se laissait facilement séduire par le mirage de la liberté des aventures lointaines. Le fardeau des guerres incessantes et les impositions d’une noblesse fastueuse se faisaient (...)

  • Gérard « Ti-Noir » Joyal : une vie de musique

    1er avril 2010, par CHARTRAND Pierre

    PC : Comment votre père a-t-il commencé à jouer du violon ?
    YJ : Mon père (Gérard Joyal) est né en 1921. Ses parents étaient tous deux accordéonistes. Son père, né à Saint-Cyrille-de-Wendover, a grandi à Drummondville même, tandis que sa mère était de Saint-Joachim-de-Courval (tout près de Drummondville). Papa a commencé à jouer à 5 ans. Il prenait le violon de sa soeur, qui était sur le piano, même si son père le lui interdisait, ayant peur qu’il ne le brise.
    PC : Sa soeur jouait donc de la musique...
    YJ : (...)

  • Aldor Morin, harmoniciste, câlleur, homme de traditions

    1er avril 2010, par GIGNAC Renald

    Aldor Morin, un de nos plus grands joueurs d’harmonica, a vu le jour à Montréal en 1921. Dès son jeune âge, il fut tout comme ses frères et soeurs initié à la musique traditionnelle québécoise. Comme son père était à l’époque connu comme un bon violoneux et reconnu dans le milieu artistique, il n’en fallut pas plus pour amener le jeune Aldor à s’y intéresser. Vers l’âge de 6 ans Aldor fit, en 1927, ses premières apparitions publiques. Il fit son premier spectacle, comme figurant, avec ses frères, au Monument (...)

0 | ... | 55 | 60 | 65 | 70 | 75 | 80 | 85 | 90 | 95 | ... | 195